NAUTISME

DEUX INNOVATIONS EN 2018

  1. innovation technologique :La recherche et le développement du process de construction de la pirogue « Taho’e 800 »  https://teolarochelle.jimdo.com/ 

L’impact environnemental est l’un des axes principaux après la sécurité de nos embarcations. Si nous avons abouti le concept de pirogue insubmersible et autovideuse, nous avons encore à travailler l’impact environnemental de nos pirogues : la protection de la santé des personnels pendant la construction et la déconstruction en fin de vie.

Actuellement, nous en sommes là ! Les résultats sont encourageants .

  • 90% du poids de nos pirogues sont théoriquement valorisables ;
  • Mousse des coques et flotteurs en polystyrène 85 % recyclable.
  • Superstructures en aluminium 100% recyclable.
  • Le verre et l’époxy en fin de vie posent problème.

Aussi travaillons-nous depuis quelques semaines sur de nouveau matériaux ou la solution  apparait plus optimisée en termes d’écoconception pour cette taille d’embarcation. le matériau est non toxique (aucune émission de COV) et dont la recyclabilité est maintenant très bien éprouvée.

Ces choix de conception doivent être consolidés. TÉO et l’architecte naval travaillent sur ce projet avec trois autres entreprises et un lycée :

Tahoe 800 cata 20170802

2. Innovation sociale : Prépa intégrée aux métiers du nautisme et du naval  (PIM2N)

C’est  une offre complémentaire de l’insertion et un concept d’intégration en milieu de travail ordinaire  par l’engagement actif d’entreprises du nautisme qui souhaitent renforcer leur équipe en intégrant des publics éloignés de l’emploi.

L’expérimentation est portée par TEO en partenariat avec la régie de quartiers Diagonales et la participation d’un ensemble d’acteurs réuni dans un comité de pilotage. Nous cherchons les bons leviers pour ouvrir une nouvelle offre de formation dans l’entreprise. Un concept d’intégration gagnant/gagnant sur une triple approche:

  1. Un appui aux entreprises et les tuteurs avec le dispositif « VISION PRO » mis en place par l’OPCA AGEFOS/PME,                      –   
  2. Un accompagnement socio-professionnel pour suivre ces nouveaux salariés dans l’entreprise.
  3. L’évaluation du dispositif devra analyser quatre items soumis à l’observation du laboratoire d’une université.
  • L’intégration des personnes dans le monde du travail
  • D’éclairer le concept d’entreprise formatrice et le rôle du tuteur en relation avec le chef d’entreprise
  • De mesurer la pertinence de l’accompagnement socio professionnel
  • De comparer ce modèle économique avec d’autres dispositifs.

    

 

IMG_5840